Par Ilham Khalifi | Le 7-5-2008 | in Aujourd’hui

Cette musique du désert qui parle aux cœurs et chante le silence, l’absence mais aussi la présence, apprivoise le pas des caravanes des hommes, ceux du dromadaire, le son des grains de sables emportés par la caresse du vent…

Initié par le Centre Tarik Ibn Zayad, la 5ème édition du Festival des musiques du désert invitera des troupes de musiciens marocains et étrangers. Au moment où le soleil décline sur les dunes et alors que l’atmosphère se rafraîchit, des troupes de danse et de musique folkloriques, des ballets et des concerts nationaux et internationaux, émerveilleront par des rythmes multiples et des partitions hors pairs, tous les amoureux de ces millénaires musiques du désert.

Ouvert sur le reste du monde, unique au niveau du continent africain, ce festival est devenu au bout de cinq années, le rendez-vous incontournable où se joint l’utile à l’agréable. «Il allie à la fois magie du spectacle et promotion touristique du Tafilalet qui dispose d’atouts inestimables», souligne, Mustapha Tilioua, directeur du Festival.

Au menu du programme, des soirées artistiques animées par des troupes marocaines et étrangères venant de Jordanie, d’Arabie Saoudite, d’Angola, du Mali, d’Espagne et d’Egypte… Les organisateurs ont choisi le site des dunes de Merzouga, pour ouvrir le bal de la grande fête de la musique du désert. En effet, vendredi 9 mai, à 18h, les spectateurs contempleront à partir de la grande dune un magique coucher du soleil soutenu par les rythmes Gnaoua de Khamlia, la troupe Sidi Ali n’Tfraoute, et Arion de la Grèce.

L’ouverture officielle est prévue à Kasr El Fida, à Rissani, avec Marcelo De la Puebla (Chili), le ballet traditionnel Kilandukilu (Angola), l’orchestre marocain Al Joudour, sous la baguette du compositeur chef d’orchestre, Rachid Regragui. Et c’est Majid Bekkas qui animera la soirée du samedi 10 mai, sur le site Afrdou, à Errachidia.

Il sera suivi par le ballet Traditionnel Jolof (Sénégal), le Jazz Moments in a classic mood (Italie), Arion (Grèce), Batoul Marouani (Laâyoune-Maroc).

Raviront les cœurs des fidèles des musiques du monde et spécialement celles puisées dans la beauté des grains de sable, le luthiste virtuose, Haj Younes accompagnant Saida Charaf (Maroc), la Voix des oasis (Errachidia). Le festival prévoit également un programme Off au niveau de la place Hassan II et du Park 3 Mars, animé par les troupes Mangouchi (Taourirt), Ahwach (Souss), troupe Al Ghad (Meknès), Jrafa (Erfoud), Batoul Marouani, Ahidous Ait Boudar (Gourama), Dakkat Sayf (Zagoura), Ahidous Ait Boudar (Gourama), Hobi hobi (Boudnib), Ismkhan (Goulmima), Adjmad (Figuig). Et pour les amoureux de la dégustation de plats traditionnels de la région, les organisateurs, offrent aux festivaliers un déjeuner au seuil de la féérique Source bleue de Meski.

Cet événement artistique permettra, sans aucun doute, au grand public de découvrir un large éventail de rythmes musicaux et d’instruments. C’est une invitation au voyage à travers une mosaïque de cultures et de coutumes ayant comme point d’intersection, le désert et son étendue.

C’est une rencontre où le public savourera des rythmes multiples et explorera les univers où le sens profond de la poésie et les partitions cadencées de musique sont une douce réponse à l’âpreté du désert. L’organisation du festival coïncidera cette année avec la tenue à Errachidia de la 2-ème rencontre régionale sur le tourisme, qui sera l’occasion de dresser un état des lieux de l’activité touristique au niveau de la région Meknès-Tafilalet, définir la stratégie de promotion touristique de cette région qui dispose d’une panoplie d’atouts, et lancer le grand projet de pays d’accueil touristique désert et oasis.